Apnée du sommeil

Le SAS (Syndrome d’Apnée du Sommeil) est une affection définie par un nombre excessif d’arrêt (apnées) ou de diminution (hypopnées) de la respiration au cours du sommeil, pendant plus de 10 secondes et se répétant plus de 10 fois par heure de sommeil.

Ces phénomènes d’apnées et d’hypopnées sont associés, entre autres, à des variations du taux d’oxygène dans le sang (Saturation artérielle en Oxygène ou SaO2), de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle.

L’apnée du sommeil est un syndrome qui touche les adultes, hommes et femmes, ainsi que les enfants.

Les événements sont dus à des obstructions répétées complètes ou partielles des voies aériennes supérieures, suite à un rétrécissement anatomique de la région pharyngée (arrière de la gorge).

Il en découle une nette perturbation de la qualité du sommeil qui se fragmente, les phases de sommeil profond devenant de plus en plus courtes voire inexistantes.

De ce fait, il en résulte une diminution significative de la qualité de vie en raison des multiples périodes d’assoupissement dans la journée et des autres complications qui peuvent s’avérer plus ou moins graves à moyen-court terme.

Le service SOS Oxygène, un accompagnement de proximité

  • Prise de rendez-vous rapide

    Prise de rendez-vous rapide avec le patient dès la réception de la prescription médicale.

  • Dès l’arrivée à domicile

    Dès l’arrivée au domicile, présentation du technicien spécialisé et de la société. Vérification de l’environnement et présentation des dispositifs médicaux qui lui ont été prescrits.

  • Identification des connaissances du patient

    Selon la prescription établie, contrôle et installation des dispositifs médicaux à l’emplacement le plus approprié dans le respect des règles de sécurité.

  • Selon la prescription établie

    Éducation du patient et/ou de son entourage : explications nécessaires sur l’utilisation du matériel avec démonstration pratique. Transmission des consignes d’entretien, de la conduite à tenir en cas d’incidents, des mesures de sécurité et d’hygiène. Vérification de l’acquisition de la manipulation du matériel par le patient.

  • Gestion et explication

    Gestion et explication du dossier administratif.

  • Réponses aux interrogations diverses

    Réponses aux interrogations diverses pouvant subsister et remise d’un carnet de suivi et des documents relatifs à la prestation.

  • Prise du prochain RV

    Explication de l’organisation du suivi et explication du rôle de l’astreinte 24H/24, 7J/7, sachant que celle-ci peut répondre aux questions techniques.

Les symptômes

Bien souvent c’est l’entourage qui s’inquiète. Le conjoint, les proches, les soignants (exemple : lors d’une hospitalisation) constatent que la personne présente au cours du sommeil :

  • Un ronflement bruyant
  • Des pauses respiratoires
  • Des réveils nocturnes avec une sensation d’étouffement
  • Des changements répétés de position dans le lit

La personne elle-même ne se rend pas compte qu’elle fait des apnées du sommeil. La plupart du temps, elle n’a même pas conscience de ronfler. En revanche, elle perçoit un certain nombre de signes qui ne sont pas spécifiques au syndrome d’apnées, mais, lorsqu’ils sont présents, doivent faire rechercher ce diagnostic :

  • Des maux de tête ou une fatigue au réveil
  • Des sueurs nocturnes
  • Des levers dans la nuit pour uriner
  • Une impuissance ou une baisse de la libido
  • Une somnolence diurne lors de situations courantes et monotones de la vie quotidienne
  • Des troubles de la concentration ou de la mémoire
  • Une irritabilité ou parfois une dépression.

Le diagnostic

Le diagnostic de l’apnée du sommeil est fait en deux temps.

La consultation médicale

Lors de la consultation médicale, le médecin fait préciser au patient les troubles qu’il ressent ou que son entourage a observés. Il lui propose éventuellement de tenir un agenda dans lequel il précisera les horaires des perturbations nocturnes et diurnes.

L’enregistrement du sommeil

Si l’apnée du sommeil est suspectée, le diagnostic est confirmé par des enregistrements du sommeil qui peuvent être réalisés selon deux techniques différentes.

  • La polygraphie ventilatoire nocturne : elle enregistre la fréquence cardiaque, les mouvements respiratoires et le débit d’air entrant et sortant par les narines. Elle nécessite un enregistrement qui dure au moins 6 heures, pouvant être réalisé à domicile.
  • La polysomnographie : plus complète que la polygraphie, cette technique enregistre plusieurs paramètres électrophysiologiques : l’activité cérébrale (EEG), l’activité cardiaque (ECG), l’activité musculaire (EMG) et les mouvements des globes oculaires (EOG). La polysomnographie permet de confirmer la présence de l’apnée du sommeil en déterminant les stades du sommeil ainsi que le nombre, la durée et la sévérité des apnées. La personne doit passer une nuit dans un service spécialisé.

Lire la suite

Le traitement est pris en charge si :

  • l’indice d’apnées-hypopnées (IAH) est supérieur ou égal à 30 (apnée sévère) ;
  • l’indice d’apnées-hypopnées (IAH) est compris entre 15 et 30 en présence d’au moins dix micro-éveils par heure de sommeil ou en présence d’une maladie cardiovasculaire grave associée.

Pour voir les modalités de prise en charge du dispositif médical à pression positive continue pour le traitement de l’apnée du sommeil, cliquez ici.

Le diagnostic

Le diagnostic de l’apnée du sommeil est fait en deux temps.

La consultation médicale

Lors de la consultation médicale, le médecin fait préciser au patient les troubles qu’il ressent ou que son entourage a observés. Il lui propose éventuellement de tenir un agenda dans lequel il précisera les horaires des perturbations nocturnes et diurnes.

L’enregistrement du sommeil

Si l’apnée du sommeil est suspectée, le diagnostic est confirmé par des enregistrements du sommeil qui peuvent être réalisés selon deux techniques différentes.

  • La polygraphie ventilatoire nocturne : elle enregistre la fréquence cardiaque, les mouvements respiratoires et le débit d’air entrant et sortant par les narines. Elle nécessite un enregistrement qui dure au moins 6 heures, pouvant être réalisé à domicile.
  • La polysomnographie : plus complète que la polygraphie, cette technique enregistre plusieurs paramètres électrophysiologiques : l’activité cérébrale (EEG), l’activité cardiaque (ECG), l’activité musculaire (EMG) et les mouvements des globes oculaires (EOG). La polysomnographie permet de confirmer la présence de l’apnée du sommeil en déterminant les stades du sommeil ainsi que le nombre, la durée et la sévérité des apnées. La personne doit passer une nuit dans un service spécialisé.

Le traitement est pris en charge si :

  • l’indice d’apnées-hypopnées (IAH) est supérieur ou égal à 30 (apnée sévère) ;
  • l’indice d’apnées-hypopnées (IAH) est compris entre 15 et 30 en présence d’au moins dix micro-éveils par heure de sommeil ou en présence d’une maladie cardiovasculaire grave associée.

Pour voir les modalités de prise en charge du dispositif médical à pression positive continue pour le traitement de l’apnée du sommeil, cliquez ici.

Traitements de l’apnée du sommeil :

  • Traitement par la PPC (pression positive continue)
  • Traitement par orthèse d’avancée mandibulaire
  • Traitement chirurgical

Le traitement de référence reste la PPC

La PPC est un appareil qui a pour but de maintenir les voies aériennes supérieures ouvertes en insufflant de l’air sous pression par l’intermédiaire d’une interface (masque nasal, facial, buccal et embout narinaire).

2 modes de traitement sont utilisés :

  • Le mode constant (pression fixe)
  • Le mode autopiloté avec une pression variable (pression basse et pression haute)

Les réglages sont déterminés par le médecin prescripteur.

Conseils hygiéno-diététiques :

Éviter les repas copieux le soir, éviter de se mettre en privation de sommeil, éviter les somnifères ou l’alcool, maintenir ou réduire son poids, traiter l’obstruction nasale.

Les bénéfices

Il est important d’utiliser la machine PPC quotidiennement et pendant toute la durée du sommeil. Une observance optimale permet d’obtenir un réel bénéfice du traitement. La sécurité sociale tient d’ailleurs compte de la durée d’utilisation pour le remboursement.

Les bénéfices immédiats :

La pression de l’air permet d’écarter les parois pharyngées, empêchant ainsi l’obstruction des voies aériennes supérieures. La disparition des apnées et hypopnées est donc immédiate. La qualité du sommeil s’améliore, avec un sommeil plus continu et plus profond. Dès la première utilisation, une réduction de la somnolence diurne et un sommeil beaucoup plus récupérateur sont constatés.

À long terme :

Une amélioration de la vigilance, un regain de tonus et d’énergie, une diminution du risque des accidents liés à la somnolence et la fatigue se confirment.

Les bénéfices

Il est important d’utiliser la machine PPC quotidiennement et pendant toute la durée du sommeil. Une observance optimale permet d’obtenir un réel bénéfice du traitement. La sécurité sociale tient d’ailleurs compte de la durée d’utilisation pour le remboursement.

Les bénéfices immédiats :

La pression de l’air permet d’écarter les parois pharyngées, empêchant ainsi l’obstruction des voies aériennes supérieures. La disparition des apnées et hypopnées est donc immédiate. La qualité du sommeil s’améliore, avec un sommeil plus continu et plus profond. Dès la première utilisation, une réduction de la somnolence diurne et un sommeil beaucoup plus récupérateur sont constatés.

À long terme :

Une amélioration de la vigilance, un regain de tonus et d’énergie, une diminution du risque des accidents liés à la somnolence et la fatigue se confirment.

L’équipement

Il s’agit d’un petit appareil avec une turbine qui envoie un flux d’air léger et continu (déterminé par la prescription médicale) tout au long de la nuit. L’air de la pièce est envoyé sous pression dans les voies aériennes supérieures par l’intermédiaire d’une interface (masque nasal, facial, buccal et embout narinaire).

Les données, selon les types d’appareils, sont communiquées et stockées automatiquement et quotidiennement depuis l’appareil grâce à un système de connexion sécurisée mis à la disposition du médecin (télé-suivi).

Spécialisés dans l’assistance respiratoire à domicile, les techniciens de SOS Oxygène accompagnent les patients et mettent en place le traitement à domicile, conformément à la prescription médicale établie.

Tout au long du traitement, des visites de contrôle régulières sont effectuées. Lors de ces visites, le technicien spécialisé échange avec le patient sur le traitement, entretient le matériel et renouvelle les consommables. À l’issue de ces visites, selon la demande du médecin prescripteur, un compte-rendu détaillé peut lui être adressé.

Nous joindre

Si vous avez des questions ou souhaitez
prendre rendez-vous, appelez votre agence
du lundi au vendredi, de 08h30 à 17h30.

Avec plus de 60 agences et 1 500 collaborateurs spécialisés, le réseau national SOS Oxygène vous permet de bénéficier d’un service de proximité, au quotidien.

 
NOUS CONTACTER
 
GÉOLOCALISEZ VOTRE AGENCE